Les Noces de Figaro… Mozart/Beaumarchais

Opéra pour 6 chanteurs et trio piano, violon, violoncelle
Durée 2h30 avec entracte
Musique W. A. Mozart   Texte P.-A. de Beaumarchais
Adaptation Colin Fraigneau
Mise en scène Hervé-Claude Ilin

Figaro Antoine Mathieu
Suzanna Sonia Menen
Le Comte Jean-Fernand Setti
La Comtesse Lucie Emeraude
Cherubino Sophie de Guerry
Basilio/Antonio Axel Gallois

Piano Jeanne Vallée
Violon Aramis Monroy
Violoncelle Florence Hennequin

Arrangement Jean-Baptiste Cougoul

Opéra Clandestin est une compagnie d’artistes lyriques née de la rencontre de deux chanteuses et de leur envie de mettre à la portée de tous la passion qui les anime : l’opéra. Lucie Emeraude, soprano, et Sophie de Guerry, mezzo-soprano et metteur en scène, se rencontrent à la fin de leurs études de chant dans un conservatoire parisien. Depuis 5 ans, elles avancent ensemble et travaillent chaque jour à la réalisation de leur projet.
Conviction : L’opéra est avant tout un art populaire.

Note d’intention

Ce sont les noces clandestines de Figaro et Susanne, et celles du théâtre et de l’opéra : une adaptation qui a pour ambition de marier l’opéra avec son texte d’origine, deux éclairs de génies fous : Messieurs Mozart et Beaumarchais.
Vous connaissez les Noces de Figaro…

Ce sont les noces clandestines de Figaro et Susanne, et celles du théâtre et de l’opéra : une adaptation qui a pour ambition de marier l’opéra avec son texte d’origine, deux éclairs de génies fous : Messieurs Mozart et Beaumarchais.
En l’espace d’une folle journée, les masques tombent, et chaque personnage, sur le ring, révèle son (véritable ?) visage. Les pistes alors se brouillent… Sont-ce les noces de Figaro, ou celles de Suzanne ? Le Comte est-il vraiment maître, la Comtesse tient-elle les ficelles ? Le page Cherubino est-il l’innocence ou le mal en puissance ? Basilio et Antonio, rebelles ou dociles ?

La direction d’acteur d’Hervé-Claude Ilin, vive, insolente, aussi impétueuse que gracieuse, entraîne chaque artiste à découvrir son personnage dans sa vérité. L’histoire nous frappe sans cesse de son actualité. Si le langage est celui de Beaumarchais, les mots, les gestes, les regards, sont ceux d’aujourd’hui. Les sentiments, les nôtres.
En s’emparant ainsi du texte, la lucidité de l’auteur frappe : une comédie parfaitement drôle et légère peut subitement basculer dans la pire des gravités, le temps d’un instant, nous rappelant ce que cachent les légers-semblants… avant de retomber dans de gracieuses manières, alors bien moins innocentes…Dans ce Downton Abbey aux allures d’un vaudeville moderne, où l’on rit franchement, les codes sont renversés… De sages jeunes filles se jouent du cadre imposé, d’élégantes âmes brûlent d’un feu révolutionnaire. Servants ou valets, jeunes couples ou vieux amants sont tous des cœurs qui jouent à se défier et à se (re)conquérir.

Les Noces… (de Figaro), c’est l’œuvre réduite pour six comédiens-chanteurs et un ensemble piano-violon-violoncelle, dans une mise en scène délirante, virtuose et poétique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.